videopoesia di Daniel Dugas

CANADA/AUSTRALIA, 2012, 2′ 45”

LA PAROLA IMMAGINATA 2013 (VI ed.) – opera in concorso

Presentazione del video da parte dell’autore | Presentation of the video (by author)

Uno show televisivo sulla teoria del Big Bang si aggiunge all’angoscia provocata dall’insonnia. Cosa succederebbe ai sogni se il tempo stesso sparisse?
I dizionari contengono tutte le parole del linguaggio e le immagini tutti i sentimenti del mondo. Come il tempo corre sui binari lineari delle nostre vite, così l’insonnia diventa un fragile supporto contro la scomparsa dell’essere.

A television show on the Big Bang theory adds to the anguish of not being able to sleep. What would happen to dreaming if time itself disappeared?
Dictionaries hold all of the words of languages and images hold all of the feelings in the world. As time races on the linear track of our lives, sleeplessness becomes a fragile stand against the disappearance of being.

Poetry’s text

Insomnie

Une nuit d’insomnie j’ai allumé la télé. C’était une grave erreur, car on y parlait du Big Bang. Le présentateur marchait dans un studio de galaxies et d’étoiles et racontait que l’entropie, engendrée durant cette grande explosion, se propageait vers l’avant, incessamment. La vitesse des vibrations irait même en s’accélérant et dans un futur, lointain, il n’y aurait plus de passé, plus d’avenir, le temps lui-même cesserait d’exister. La disparition du temps m’angoissait, mais je ne pouvais plus fermer le téléviseur. L’entropie avait gagné ma main qui tenait la télécommande. Ma volonté comme une étoile n’était qu’un fragment de moi errant dans la chambre. Mon coeur battait de plus en plus rapidement. Je voyais toutes les étoiles mourir doucement, l’une après l’autre, se jetant tête première dans l’insistance des trous noirs. Le ciel vide de l’avenir m’envahissait et devenait ma nuit blanche.

Daniel Dugas